boZ
Eden 666. Détails
Eden 666. Détails

Retour

Eden 666

  


 Et pour qu’il danse, tous les arbres de la foret sifflent et soufflent en cadence, par exemple, le bien connu Galacte, le Tronc-Péteur, qui offre la musique à l’oreille du Général Scratchy, sentinelle porteuse de la mémoire des ères fleuries… et, bien plus tard, hélas !, des ères brulées ! Hyppogènes avait confié le commandement des colonnes rampantes au Général Scratchy. Ce dernier lui avait rapporté des nouvelles inquiétantes sur le monde d’après l’eau qui pique.


Car, ce que le grand Hyppogènes n’avait pas vu dans les lignes de sa propre main était l’avidité d’une espèce nouvelle apparue quelques temps plus tôt sous forme d’un mollusque vertébré, l’Humanitude.


Cette race nouvelle avait longtemps vécu en paix et harmonie avec les autres colonies de Terra. Elle avait évolué lentement et s’était adaptée à notre mode de vie, ne chassant que le gibier nécessaire à son existence. Mais un jour d’autres vertébrés, plus grands et plus forts, les avaient éliminés sans aucune autre arme que celles qui germaient à l’intérieur de leur propre corps et que leur langue appelait « microbes ».



  


Bonjour l’Humanitude…  Je vous rappelle cette histoire vieille de plus de trois mille ans.Je m'appelle ZoOngaïe (ZoOnguy) et je veille sur Elle ou Lui depuis plus de 3000 ans. Chacun d'un côté de la liberté, Lui ou elle, Hermaphree, dans sa cage protégée, éveillé(e) au coma, Moi, prisonnier de l'errance, condamné à l'attendre!

Mais revenons à notre Histoire…

  


Il était une fois une espèce aturelle qui avait poussé à travers les âges,  aidée en cela par le grand Chaman Hyppogènes, un gumnospermos de grande taille et belle stature qui portait dans sa main les lignes de la vie.  Il lui suffisait de la poser sur n’importe quel territoire pour que naissent fleuves et forets. Ainsi la planète Terra  serait protégée pour des siècles et des siècles, la prospérité et la paix régneraient sans fin, les espèces animales pourraient se reproduire,se multiplier, la respiration du monde connu était assurée…

le poumon générait l’équilibre sanitaire de la planète…


Hyppogènes avait concentré sa plus belle population sur les rives d’un fleuve qu’il avait créé, l’Amazone, et l’immense territoire qui l’entourait était composé des plus beaux spécimens de l’Espèce…

Parmi ceux-ci se trouvait Hermaphree qui deviendrait bien des millénaires plus tard le héros de toute une génération à naître de ses propres racines.

Pour le moment, Hermaphree danse… Il danse car c’est là son bonheur, il danse de vague à vague, de nénuphar à flamand rose, il danse car elle est de ce côté, la Liberté, mais il ne le sait pas, pas encore !

  


Hyppogènes les avait longuement observés ; à l’origine, le vieux Chaman ne possédait pas cet appendice étonnant qui servait si bien les descendants de l’humanitude, la main ! « D’ailleurs, leur propre nom ne venait-il pas de cette fourche habile à 5 branches, Humains ? » se demanda-t-il. « Et ces Humains n’étaient-ils pas que des porteurs de mains ? »

Il comprit que ces derniers n'auraient jamais atteint leur place prépondérante dans le monde sans l'usage de leurs mains. Il décida de se munir de cet appareil si évolué et pendant des millénaires mit son énergie à l’évolution d’un organe si parfait qu’il pourrait apporter prospérité et protection à son peuple. Il étendit son empire aux quatre coins de la planète Terra.

Mais c’était sans compter sur les forces étranges qui dirigent les instincts des vertébrés humains. Ces derniers décidèrent de mener un combat sans merci et de supprimer sur Terra tout ce qui pouvait ressembler de loin comme de près à l’origine des Temps ; la nature devait disparaître ! Ils s’acharnèrent et décimèrent les populations vertes du monde aux quatre coins duquel jungles et forets brulaient. La terre s’asséchait, les poumons protecteurs s’asphyxiaient, l’air se raréfiait…

Luna Potal,  fille d’Hyppogènes, prit le risque d’organiser des réseaux de résistance. Son père lui avait révélé l’existence d’un gumnospermos si différent des autres qu’il porterait dans ses branches les plus hautes la destinée et la survie du peuple d’origine.

Le vieux sage connaissait  son nom à présent, les lignes de sa main unique lui avaient parlé un soir d’orage. Maintenant il savait, mais plus sa peur de brûler de l’intérieur augmentait plus la sérénité le gagnait peu à peu. Il savait que sa fin était là, proche, irrémédiable, tapie dans l’Humanitude,  mais qu’il ne s’agissait pas de la fin de son peuple.


Il prit la décision de forger une main nouvelle, plus forte encore que la sienne et me fit jurer, à moi, ZoOngaïe, son garde-fou, son ami et confident, de ne jamais trahir son secret. Hyppogènes me confia la mission de trouver l’Elu, Hermaphree, de le protéger malgré lui s’il le fallait et de lui remettre au moment opportun le talisman à cinq branches.

Mais il est temps pour moi de me taire : plongez votre regard dans l’œil de ZoOngaïe, le mien, vous y lirez les images de votre destinée… et de la mienne.



  

Mais l'Histoire a des secrets que je révèlerai bientôt...

vers le haut