La Mouette

La Mouette  est la première des quatre pièces les plus connues d'Anton Tchekhov.

La mouette est le symbole de l'histoire de Nina, aimée par Konstantin qui lui a écrit une pièce. Persuadée de sa vocation d'actrice, elle s'enfuit avec Trigorine, un écrivain reconnu, amant de la mère de Konstantin. Mais elle ne rencontrera pas la réussite, reniée par sa famille et délaissée par son amant.

La pièce est aussi la double histoire de Konstantin, qui d'une part affronte sa mère Arkadina en cherchant en vain à lui faire reconnaître sa valeur et d'autre part, depuis la trahison de Nina, se noie dans l'espoir de retrouver un jour sa bien-aimée. Lorsque celle-ci lui rend visite une dernière fois, deux ans après son départ, elle laisse à Konstantin la certitude que sa vie est maudite.

Derrière cette dramatique comédie de mœurs, l'auteur aborde le problème du statut des artistes et de l'art. On trouve dans cette pièce les tourments de personnages qui se cherchent, qui cherchent l'amour, mais le laissent fuir ou passent à côté sans le voir, et qui souffrent de leur passion ou de leurs ambitions. C'est dans le dénouement tragique que les personnages sont confrontés à leur image.

Hélène Zidi-Chéruy signe là une mise en scène efficace, subtile et tonique portée par d’excellents comédiens. Un grand moment de théâtre avec un coup de cœur pour l’interprétation sensuelle et vénéneuse de Laura Mélinand dans le rôle de Nina et celle d’Alexis Moncorgé dans celui de Constantin. A voir absolument.

PierPatrick