Chroniques

Retour

Comédie Odéon

6, rue Grolée

69002 LYON


Tél. : 04 72 05 10 00


Tous les Dimanche à 16h50

jusqu’au 21 décembre 2014

  

Piaf

La Voix d’une Etoile

  





« Non, rien de rien, non, je ne regrette rien… »


Ni le temps…

C’est vrai, après-midi dominical plutôt maussade ! Une pluie furieuse bat le pavé Lyonnais.

Vite ! Au sec ! Sans doute suis-je effervescent ! La Comédie Odéon m’avale instantanément, comme un cachet. Et ça bouillonne là-dedans, les sièges sont presque tous occupés. Joli théâtre d’ailleurs, un peu comme un écrin de velours rouge, comportant 300 places environ.


A l’heure dite, le spectacle commence. Et quel spectacle !


D’abord, le propos. On pourrait l’intituler naissance d’une chrysalide. Vous avez compris, on ne peut évoquer Mademoiselle Piaf sans penser en premier à Édith Giovanna Gassion qui aiguise son talent de petits cirques itinérants avec son père, de duos de rue avec Simone Berteaut. La providence viendra à son secours, Louis Leplée la découvre et devient son mentor. Il l’engage, la transforme, la môme Piaf vient de naître.

Plus tard, Raymond Asso affinera son éducation. La môme volera de ses propres ailes sous le nom définitif de… Edith Piaf.


Le spectacle présente l’artiste au travers des différentes tranches de vie qui la jalonnent, ses amours, ses rencontres, ses bonheurs les plus intenses, ses moments les plus sombres. Ombres et lumières. Le texte est remarquablement bien écrit, sans fioriture, on va à l’essentiel. Bruno Fougnies nous livre là une jolie facette de son talent d’auteur.



  

La mise-en-scène impose aux acteurs-chanteurs, notamment à Fabienne Grange, la démarche subtile de la transformation progressive de Piaf. Le public est pris au piège du cœur, l’émotion ronge inéluctablement tout un chacun. Il faut dire que Rubia Matignon n’est pas ce qu’on appelle une inconnue. Que nenni ! Elle possède le sens du rythme, la vision d’ensemble, elle crée les conditions optimales qui propulsent le spectacle (qui n’aurait pu être, au fond, qu’un beau tour de chant), en tragi-comédie musicale bourrée de trouvailles et de délicatesses. Je vous jure, ça fait mouche !


Enfin que penser de l’interprétation ? Un pianiste-accordéoniste de grand talent, Richard Posselt, un contrebassiste remarquable, Salvatore Staropoli, un comédien-chanteur expérimenté, Stéphane Saura, voilà les trois personnages qui vont porter jusqu’au vertige l’excellente Fabienne Grange qui nous offre là une prestation digne des plus grandes. D’ailleurs, tentez l’expérience : fermez les yeux l’espace d’une paire de secondes… curieusement, vous entendez la voix de Piaf… Ouvrez-les, miracle, Edith est là, plus vraie que nature. Un sacré défi ! Brillamment relevé !


Le public applaudira longtemps.


Je sors de la Comédie Odéon, l’œil trouble, heureux ! C’est un bon signe. L’écrin a produit son meilleur, sa perle ou plutôt ce génie qui transmute la pépite en diamant.


Décidemment, non, rien de rien, non, je ne regrette rien…


Il ne pleut plus sur Lyon.


PierPatrick